En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.

Publications des doctorants

Retour à la liste des thèses en cours

Hélène Brandon

Résumé de thèse

Métamorphoses et transferts du type dans les films de Robert Siodmak : L’employé, le gangster, le fou.

Par une étude des métamorphoses et transferts du type dans les films de Robert Siodmak, ce travail se propose d’éclairer le lien entre les carrières du réalisateur, expliquant son acclimatation rapide à différents systèmes de production tout comme sa capacité à conserver une forme propre. Cette étude ne portera cependant pas uniquement sur le traitement et la figuration des personnages, mais sur l’insertion du type dans un système esthétique.
Ce travail vise en premier lieu le développement des connaissances sur Robert Siodmak, se voulant une étude intégrale de sa filmographie qui ne soit ni chronologique, ni biographique. Il s’agira de se détacher des schèmes d’analyse habituellement appliqués au cinéaste pour endosser une démarche inductive, partant des films, et plus précisément de l’étude de la typisation des personnages siodmakiens. Bien sûr, les notions de film noir, de cinéma psychologique ou d’expressionnisme ne seront pas pour autant abandonnées ou niées. En effet, l’analyse du type dans les films se fera en lien étroit avec les travaux consacrés par la psychanalyse à ce sujet. De plus, ce travail s’efforcera de montrer en quoi l’abstraction et la simplification des personnages conduisent à l’élaboration d’une forme d’expérience de pensée, où sont confrontées des valeurs psychologiques et morales. Par ailleurs, le film noir ne servira pas de point de départ à une étude qui voudrait retrouver ses caractéristiques dans l’ensemble de la filmographie du réalisateur, car il s’agira plutôt d’expliquer comment la typisation à l’oeuvre dès les premiers films allemands de Robert Siodmak a pu faciliter son succès dans un genre américain.
En outre, ce travail pourra apporter un nouvel exemple de « transfert culturel », en mettant de côté la notion d’influence expressionniste prêtée aux films de Robert Siodmak pour se concentrer sur la nature des changements et des constances de sa filmographie d’un continent à l’autre. En effet, le type dans les premiers films de Robert Siodmak est profondément lié au contexte allemand de massification de la société et de la politique, mais il possède une plasticité à même de le faire voyager et évoluer. Indépendamment de la notion de « transfert culturel », la plasticité du type présente également un intérêt pour l’analyse de l’esthétique du cinéma. Par son interdisciplinarité, cette notion permet d’éclairer de nombreux aspects filmiques autant que métafilmiques, en lien avec la production, la réception, mais également avec les autres oeuvres, quelle que soit leur nature.