moteur de recherche

Un lyrisme de la finitude

Parution de l'ouvrage " Un lyrisme de la finitude - Musset et la poésie " de Gisèle Séginger aux éditions Hermann

 

Décriée pour sa facilité, son abus du sentiment, marginalisée par le succès de Baudelaire, Rimbaud et Mallarmé, la poésie de Musset a connu un relatif oubli au XXe siècle. Pourtant Musset invente un lyrisme de la finitude dont les accents peuvent trouver un écho auprès des lecteurs modernes. Enfant terrible d’un siècle qui a voulu réinventer Dieu, sacraliser l’Histoire ou célébrer l’Absolu littéraire, Musset se démarque avec provocation du romantisme. Déchiré entre le désir de croire et la conscience d’une crise des valeurs, il s’interroge sur les raisons de la poésie. Il tente de se détourner de l’attrait de l’infini pour refonder la poésie sur les valeurs de l’immanence. Faire entendre à nouveau la voix propre de Musset, tel est l’objectif de ce livre qui réévalue l’entreprise du poète en la situant dans l’ensemble de son siècle. Ce livre sur Musset est donc aussi un livre sur le lyrisme du XIXe siècle.

Ancienne élève de l’ENS Fontenay-aux-Roses, Gisèle Séginger est professeur de littérature du XIXe siècle à l’université Paris-Est, responsable de centre de recherche Littératures, Savoirs et Arts (LISAA) et directrice de programme scientifique à la Fondation Maison des ciences de l’homme de Paris.