moteur de recherche

Visibilité et invisibilité des savoirs des femmes: les créations, les savoirs et leur circulation XVIe-XXIe siècles


Porteuse du projet : Caroline Trotot, MCF LISAA EA4120, UPEM.

Durée du projet : 2017-2018

Malgré les obstacles qu’on leur a opposés, dès l’Antiquité, des femmes développent des savoirs spécifiques et universels. Les catalogues de femmes illustres louant la poétesse Sapho ou la mathématicienne Hypathie en faisaient état. Or tout se passe comme s’il fallait perpétuellement redécouvrir ces figures pour dévoiler le rôle qu’elles ont joué, comme si elles étaient effacées. Il semble qu’il faille ainsi rééditer le geste d’invention qui a été le leur pour qu’elles soient en quelque sorte doublement reconnues. Au-delà des nombreux travaux récents et en cours pour écrire une histoire paritaire, nous proposons d’interroger les mécanismes de visibilité et d’invisibilité qui régissent les savoirs des femmes pour que leur mise au jour ne soit pas vouée à une circularité infernale de découverte et d’oubli.

Le projet co-financé par l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée dans le cadre d'un super BQR accordé par la commission de recherche et par l’association AWARE réunit au départ des chercheurs et des chercheuses de littérature française, des arts, des hispanistes et des anglicistes ainsi que des informaticiens (EA LISAA 4120 UMR LIGM 8049). Il s’appuie sur des collaborations internationales avec des collègues des universités de Los Angeles (USC), de Bâle (Suisse), de Rimouski (Canada), de Vittoria (Brésil). Il associe des artistes et les étudiants de lUPEM de plusieurs formations, invités à participer à la diffusion des connaissances produites grâce à des productions multimédia.

Lien vers le site web Femmesavoir (https://femmesavoir.hypotheses.org/)
Lien vers le site de l’association AWARE (http://www.awarewomenartists.com/)

 


 

Ø