moteur de recherche

Axe 3. Langues, discours et savoirs

Cet axe permettra en particulier de mettre à profit les compétences linguistiques de l’équipe. L’activité des recherches sera motivée par des interactions internes et externes. Concernant les interactions internes, il s’agira de s’inscrire dans des réflexions transversales avec les autres axes de l’équipe et au-delà avec les champs disciplinaires des équipes internes du LISAA. Un angle de travail notamment intéressant concernera la réflexion sémantique des lexiques, de la langue technique et de la langue courante, de même que la dimension didactique et l’étude des conditions d’acquisition des langues vivantes. Il s’agira notamment de conduire des recherches sur les types de discours ou de méta-discours autour desquels gravitent la diffusion des savoirs, et de s’intéresser aux réseaux sémantiques, aux phénomènes grammaticaux et à la dynamique des interactions sur lesquels ils reposent. Au niveau des interactions externes, il s’agira de poursuivre et si possible d’amplifier l’expérience du partenariat qui avait été établi entre le GL et le LIDIL12, partenariat dont l’expérience a montré qu’il débouchait sur une dynamique enrichissante pour tous. Cette collaboration reste d’autant plus pertinente qu’elle consolide la réflexion autour de l’axe linguistique grâce à la complémentarité théorique qu’offre le LIDIL12 (énonciation, interaction, didactique, contrastive), qui accueille également des germanistes, et qui met en plus en avant les dimensions contrastives et diachroniques. Par ailleurs, le GL était impliqué dans projet de données de corpus (projet CODEXT), mis en place par le Professeur Lucie Gournay (UPEC), et qui consiste dans un premier temps à monter un corpus aligné de débuts de romans contemporains anglais et leur traduction vers le français. Il s’agit là aussi d’une dimension importante dans le travail d’appréhension des textes et des discours au sens où l’on accède à une vision comparée, de langue à langue, du traitement des réseaux sémantiques, grammaticaux et lexicaux. Le projet peux ainsi être amené à évoluer vers l’alignement d’autres types de textes, sur le modèle du Corpus Of Contemporary American English qui segmente le corpus en fonction du type de sources (presse, littérature, académique…) ou bien sur d’autres langues et registres. L’objectif ici encore est de permettre la mise en place d’outils de travail pour l’analyse de l’activité linguistique qui tisse la sémiotique des savoirs, à la fois pour la recherche fondamentale – qui mène à une meilleur compréhension des sciences cognitifs et humaines – mais aussi avec un accent sur le didactique/pédagogique afin d’appliquer le fruit des recherches sur le terrain pédagogique.