moteur de recherche

Formes, Théories et Discours (FTD)

Directrice : Gisèle Séginger

Membres de l'équipe

Annick Bouillaguet, PR émérite : Littérature française (vingtième siècle, Proust)

Pascale Alexandre, PR : Littérature vingtième siècle (Maeterlinck, Claudel, Ionesco, Beckett..)

Gisèle Séginger, PR : Littérature française (dix-neuvième siècle, Flaubert, Zola, Balzac...)

Juliette Azoulai, MCF : littérature française (dix-neuvième siècle, Flaubert)

Hélène Bah-Ostrowiecki, MCF HDR : littérature française

Romain Menini, MCF, Langue et littérature de la Renaissance

Michael Soubbotnik, MCF, Philosophie (Philosophie du langage, langues, poétique)

Caroline Trotot, MCF, Littérature de la Renaissance

Sandra Collet, PRAG : Littérature française (dix-neuvième siècle)

Virginie Tahar, PRAG : Littérature française (vingtième siècle)

Carmen Husti, Ingénieur de recherche : édition et littérature française

 Axes de recherche

Axe 1. La mise en texte des savoirs

I. Littérature et savoirs du vivant

Responsable : Gisèle Séginger

Ce programme se réalise à la Fondation Maison des sciences de l’homme de Paris (convention de partenariat). Il implique une équipe constituée de membres du LISAA (Gisèle Séginger, Michael Soubbotnik, Juliette Azoulai, Carmen Husti, et deux doctorants : Azélie Fayolle, Yohann Ringuede), de collègues d’autres universités françaises ou étrangères.

Le programme « Savoirs du vivant » s’organisera autour de deux axes : la formation des modèles de pensée et des représentations du vivant, les transferts épistémiques entre les disciplines (sciences du vivant, textes littéraires et historiographiques). La circulation interdisciplinaire de modèles de pensée au XIXe siècle crée un espace de production à l’intersection des disciplines : les représentations culturelles du vivant s’y développent grâce aux analogies, aux déplacements, aux transformations. Les savoirs dérivés des sciences du vivant ou élaborés dans leurs marges ont marqué la pensée historique, politique et sociale.

 II. Écritures de l’histoire et du politique

Responsables : Gisèle Séginger, Michael Soubbotnik, Caroline Trotot

Ce programme, qui a permis de nombreuses collaborations avec des universités étrangères, se poursuivra

  • par des échanges avec les collègues de l’université d’Ewha (colloque 6-7 février 2014 à l’UPEMLV, puis à la fin de l’année 2014 à Séoul) : Représentations du temps historique : rupture et la continuité.
  • par un colloque organisé à Paris sur Nerval (Histoire et politique) en collaboration avec l’équipe LIS de l’UPEC (Mireille Labouret), Paris 3, Paris-Sorbonne, Paris 10 (et la participation de l’université Kanto Gakuin de Kobe) – 5-6 juin 2014.
  • par des échanges avec l’université de Rikkyo à Tokyo (convention signée pour la recherche et l’échange d’enseignants et d’étudiants).
  • par un nouveau programme franco-polonais en cours de discussion (Miroslaw Loba, professeur à l’université Adam Mickiewicz de Poznań sera professeur invité pour ces projets du 14 janvier au 14 février 2014).
  • par le dépôt d’un projet Balaton au printemps prochain (PHC), Fiction, histoire et mythe en collaboration avec l’université de Debrecen (Hongrie) qui a participé au colloque franco-polonais Vivre l’histoire de 2011. L’objectif est de développer un réseau avec l’Europe de l’Est, qui pourrait être ultérieurement complété vers l’Europe du Sud, grâce à une collaboration déjà durable avec l’université de Valence et tout particulièrement le professeur Sanchez Biosca, qui a été professeur invité du LISAA en mars 2009, et participant du colloque franco-polonais Vivre l’histoire. Ce réseau en cours de construction fera intervenir comme par le passé les collègues des équipes internes EMHIS et CCAMAN.

Axe 2 - Identités : savoirs et représentations 

Responsables : Anne Lafont et Caroline Trotot

Cet axe a pour objectif d’explorer l’implication de savoirs divers ou l’invention de nouveaux savoirs dans la construction des identités (subjectives, sociales, ethniques) telles qu’elles sont représentées dans la littérature, mises en scène dans l’art. Cet axe se donne pour objectif l’étude de la fabrique des représentations identitaires, une dialectique entre les représentations et les savoirs antérieurs et l’invention de nouvelles figures dans lesquelles les individus tentent de se projeter, et qui peuvent générer de nouvelles approches, de nouvelles pratiques artistiques, et renouveler tout à la fois les images du sujet ou le rôle accordé au corps.

Axe 3 – Innovations et savoirs – Les avant-gardes au XXe siècle

Responsable : Pascale Alexandre

Ce projet porte sur des avant-gardes historiques (premier quart du XXe siècle), à vocation internationale, qui ont cherché à renouveler le langage poétique, musical, pictural et même architectural en le mettant au diapason du progrès technique et technologique. L’Esprit nouveau y occupe une place centrale, mais il devra être abordé dans son lien avec le symbolisme en amont, avec le dadaïsme et le surréalisme en aval. On ne s’interdira pas d’élargir cette réflexion sur les avant-gardes à des prolongements ultérieurs, voire contemporains.

Le projet a pour objet la littérature, mais il serait souhaitable que cette dernière soit envisagée dans le cadre plus large des arts, architecture comprise. Les recherches veulent donc s’inscrire dans une perspective pluridisciplinaire, esthétique et, éventuellement socio-politique, dans un horizon européen, voire extra-européen. Ce projet (consacré aux rapports ambigus – entre contestation et fascination – des avant-gardes aux savoirs) permettrait de travailler en collaboration avec les deux autres équipes internes du LISAA, CAMAAN (Arts) et EHMIS (Écriture du Monde Hispanique).

L’objectif sera de s’interroger sur la nature et les modalités d’une innovation artistique envisagée dans son rapport à des savoirs eux aussi de différente nature :

    • innovation artistique : de la contestation du « discours savant » à la théorisation esthétique
    • innover et expérimenter : le rôle de l’innovation technologique dans la quête d’un nouveau matériau artistique
    • interaction entre innovation technologique et nouvelles formes artistiques 

Axe 4 - Édition scientifique et humanités numériques

Responsables : Gisèle Séginger et Juliette Azoulai

Cet axe structure un ensemble de recherches et de travaux qui mobilisent des savoirs dans le domaine de l’édition tant du côté scientifique que pratique.

Il associe des enseignants chercheurs et des professionnels du livre papier et numérique.

Cet axe transversal s’appuie sur un master professionnel Édition livre et multimédia et sur un master recherche « Littérature, savoirs et culture numérique », sur l’expérience de spécialistes d’édition de textes (XVIe-XXe siècle) et sur la publication de plusieurs revues ou collections sous la responsabilité éditoriale d’une IGR spécialiste d’édition multi-supports.

Masters rattachés

Littérature, savoirs et culture numérique

Master professionnel Édition, livre et Multimédia