moteur de recherche

LISAA hors les murs

27 février 2014 - Portraits and Fictions of the Self: Representations of Women’s Knowledge in the 16th–18th Centuries

Savoirs, identités et représentations des femmes à l'époque moderne

Autoportraits, Autofictions et représentation des savoirs des femmes XVIe-XVIIIe siècles 

Anne Lafont et Caroline Trotot, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, LISAA EA4120

Béatrice Mousli-Benett  USC Francophone Research & Resource Center


Le symposium est un temps fort d’un programme de recherche dont la plus grande partie est menée à Paris en littérature et en histoire des arts à l’UPEM (Université Paris-Est Marne-la-Vallée), à l’INHA (Institut National d’Histoire des Arts) et au Musée du Louvre, à l’initiative d’Anne Lafont et de Caroline Trotot, enseignantes-chercheuses au LISAA (Littérature Savoirs et Arts). Il s’agit d’explorer les représentations que les femmes proposent d’elles-mêmes en s’intéressant à la place qu’elles donnent à leurs savoirs et à leurs savoir-faire.


On tente d’évaluer dans quelle mesure elles définissent leur identité en fonction du savoir et des évolutions propres aux modèles épistémologiques de la période. Alors que leur accès au savoir est considérablement entravé, on se demande dans quelle mesure elles apparaissent néanmoins comme des figures générant du savoir et de l’innovation du point de vue de leurs contemporains mais aussi du nôtre.


Grâce à leurs œuvres, les femmes que nous étudions sont des créatrices. Les travaux réalisés interrogent les modalités de ces créations, leur nature et leur ampleur. Ils reviennent sur la hiérarchie des genres qui a longtemps déconsidéré l’autoportrait. Ils invitent à réfléchir à la porosité entre fiction et « non-fiction ». Ils s’intéressent particulièrement à la manière dont les femmes inventent une parole qui façonne leur identité d’auteure.


La manifestation scientifique organisée à USC permet de faire dialoguer des chercheurs et chercheuses enseignant en France et des chercheurs et chercheuses enseignant aux Etats-Unis. Elle est l’occasion d’un premier compte-rendu du programme en cours en France. La réflexion s’enrichit des approches multiples qui invitent à questionner les méthodologies de la recherche liées aux conceptions propres à une discipline particulière ou à la communauté scientifique dans laquelle elle se construit. Le sujet choisi invite ainsi à mettre les savoirs disciplinaires constitués à l’épreuve de la mobilité d’un parcours à travers les siècles, les disciplines, les aires géographiques et les genres.


Programme du colloque

Colloque international Ewha - Paris Est Ecritures de l'Histoire 2

Colloque Ecritures de l'histoire 2

Date : 26-27 octobre 2012
Lieu : Salle 111, bâtiment Humanités, Ewha Womans University, Séoul.

Affiche du colloque
Programme colloque

Salammbô et les mythes : Une figure de femme fatale entre mysticisme et érotisme

Flaubert et le roman balzacien

Dans le cadre du partenariat Hubert Curien Polonium 2010

Colloque Fiction de l'histoire : Formes et imaginaires de la rupture, Université Adam Mickiewicz (Poznan), les 19-21 octobre 2010. Co-organisé par Zaklad Literatury Romantizmu IFP UAM oraz et l'équipe LISAA EA-4120.
Affiche du colloque
Programme du colloque
Contact : Gisèle Séginger

 

 

Autour de Dezallier d’Argenville : écrire, collectionner, classer Programme LISAA/INHA

Dans le cadre d’une convention entre l’équipe Formes, Théories et Discours du LISAA et de l’axe Histoire de l’Histoire de l’Art de l’INHA, Isabelle Flour, chargée d’une mission de recherche échelonnée sur une période allant de juin 2008 à septembre 2010, s’est attachée à l’étude des modèles scientifiques dans les discours sur l’art, autour de la figure de l’historien de l’art, naturaliste et amateur du XVIIIe siècle, Antoine-Joseph Dezallier d’Argenville. Cette mission s’inscrit dans le programme « Autour de Dezallier d’Argenville : écrire, collectionner, classer » coordonné à l’INHA par Anne Lafont, conseillère scientifique, MCF en délégation, et rassemblant des chercheurs des universités de Lille, de Strasbourg, de Pise, du musée du Louvre… Le rapport de recherches réalisé par Isabelle Flour pour le LISAA met en évidence, au travers de l’étude du vocabulaire utilisé dans l’Abrégé de la Vie des Plus Fameux Peintres, l’analogie des pratiques de l’historien de l’art avec celles du naturaliste : les pratiques d’écriture de Dezallier d’Argenville dans son histoire de l’art, les usages taxinomiques à l’oeuvre dans sa classification des écoles artistiques, ainsi que sa conception cyclique du temps historique. Les résultats de cette mission de recherches ont été présentés lors d’une journée d’études organisée à l’université Lille le 26 mars 2010, et fonderont la contribution à l’exposition qui ouvrira en 2012 dans l’espace Roberto Longhi de l’INHA, ainsi qu’à la publication prévue pour l’accompagner.
Programme

Dernière mise à jour : 06/03/2014